Le catalogage des documents sonores
Les titres uniformes musicaux

  Une particularité propre à la musique classique

Le titre uniforme musical est utilisé pour regrouper des oeuvres de musique classique, exclusivement, anonymes ou non, qui sont publiées sous des titres différents, mais dont le contenu est identique.
Il est construit selon des règles précises édictées par la norme Z 44-079 et permet de regrouper lors du catalogage les différents titres sous lesquels peut apparaître une même oeuvre.

Exemple
La 3e de Beethoven
La symphonie héroïque
La 3ème symphonie en mi bémol majeur Héroïque, op. 35

Le titre uniforme retenu pour cette oeuvre sera constitué comme suit :
Beethoven, Ludwig van. -

Dans le domaine de la musique classique, il existe deux sortes de titres :

- Les titres non significatifs : ils sont constitués par un titre de genre musical ou par une expression désignant une instrumentation et sont entièrement composés de termes qui font référence au domaine musical.

Beethoven, Ludwig van. - [Symphonies. N¡ 3. Op. 35. Mi bémol majeur].

Exemples
Quatuor à cordes en sol mineur / Claude Debussy
Sonate pour piano n°6, KV 284, en ré majeur / Mozart

- Les titres significatifs :ils désignent n'importe quelle notion autre qu'une forme, un genre ou une instrumentation

Exemples
L'apprenti sorcier / Paul Dukas
Jeux d'enfants / Georges Bizet
Répons / Pierre Boulez
Pelléas et Mélisande / Claude Debussy

Certaines oeuvres ont des variantes de titre qui sont des surnoms : concerto l’Empereur, Sonate au Clair de lune…

Exemple
Symphonie inachevée / Franz Schubert

Dans ce cas, le surnom est rejeté et fait l'objet d'un renvoi :

Symphonie inachevée
Voir :
Schubert, Franz. - [Symphonies. N° 7. D759. Si mineur]

Forme et structure d'un titre uniforme musical
Les titres uniformes musicaux sont donnés entre crochets ([]) et sont toujours liés à une vedette nom de personne : le nom du compositeur.
L'élément d'entrée est soit le titre de l'oeuvre (titre significatif), soit le terme désignant le genre de composition musicale (titre non significatif).

Exemples :
- Titre significatif
Satie, Erik. - [Choses vues à droite et à gauche (sans lunettes]
Le titre tel qu’il a été retenu dans le fichier d’autorité (catalogue de la BnF) est suffisant pour identifier l’œuvre.

- Titre non significatif
Ravel, Maurice. - [Concertos]
Debussy, Claude. - [Quatuors]

Ce titre non significatif est écrit au pluriel si le compositeur a écrit plusieurs oeuvres de cette même forme (par exemple, plusieurs sonates ou plusieurs concertos). Il sera suivi de différents éléments, séparés chacun par un point (.), qui vont servir à préciser et à identifier de façon certaine les oeuvres musicales du domaine classique.

- La distribution :
C'est l'instrumentation requise pour l'exécution de l'oeuvre musicale.

Exemple :
Piano, violon, choeur, orchestre

Les instruments sont donnés selon un ordre conventionnel (claviers, instruments à vent, cordes pincées, percussions, cordes frottées, ensembles vocaux et instrumentaux). Ils suivent en général l’ordre donné dans la partition musicale.

Exemples
[Concertos. Violon, violoncelle, orchestre]
[Quintettes. Piano, cordes]

- Le numéro d'ordre ou de série
Ce numéro est donné pour les oeuvres de même titre (concerto, sonate) du même compositeur qui ont une distribution identique.

Exemple
[Symphonies. N°40]

- Le numéro d'opus
Le numéro d'opus sert à répertorier des morceaux de même forme. Il peut aussi servir à regrouper plusieurs pièces importantes.

Exemple
[Concertos. Violon, orchestre. Op.61]

- Le numéro de catalogue thématique
Des musicologues ont établi des catalogues particuliers pour certains compositeurs .On trouve ainsi :
KV : abréviation de Köchel-Verzeichnis, pour les oeuvres de Mozart
BWV : abréviation de Bach-Werke-Verzeichnis, pour les oeuvres de Jean-Sébastien Bach
D : abréviation de Otto Erich Deutsch, pour les oeuvres de Franz Schubert. Ces lettres sont toujours suivies d'un nombre.

Exemple
[Sonates. Piano. N° 11. K 333]

- La tonalité
Pour la musique occidentale, c'est le système tonal majeur-mineur qui est utilisé
La tonalité est composée du degré dans la gamme (de do à si), d'une altération éventuelle :
bémol (b) ou dièse (#), du mode : majeur ou mineur.

Exemple
[Sonates. Piano. N°17. Op. 24. Si bémol majeur]

Exemples complets
Saint-Saens, Camille. - [Concertos. Violon, orchestre. N°3. Op.61. Si mineur]
Fauré, Gabriel. - [Requiem. Soprano, baryton, choeur, orchestre. Op.48]
Debussy, Claude. - [Quatuor. Cordes. Op.10. Sol mineur]
Roussel, Albert. - [Symphonies. N°2. Op. 23. Si bémol majeur]

Les titres uniformes musicaux constituent donc des autorités titres, très utiles pour les usagers, puisqu’ils leur permettront à coup sûr de retrouver une œuvre de musique classique, quelle que soit sa présentation sur le document.
Ils se trouvent dans le fichier autorité de la BnF. critère de recherche : titre uniforme musical (TUM)

Il faut constituer autant de titres uniformes qu’il y a d’œuvres enregistrées.

Exemple

6 exemples de notices

Exemple 1 (jazz): Miles Davis
Exemple 2 (rock français): Trust
Exemple 3 (opérette): La Belle Hélène
Exemple 4 (musique traditionnelle) : Polyphonies corses
Exemple 5 (chanson française): Versions femmes

   
 

 

Suite : Introduction au format UNIMARC